En quelle langue?

vendredi 14 mars 2014

De la rage dans mon cartable, de Noémya Grohan

 
 "« Je crois que c’est après cet épisode que j’ai commencé à mettre un mot sur ce qui m’arrivait. La solitude, le sentiment de décalage, dès le début, je les avais déjà ressentis. Le harcèlement scolaire, c’était un mot plus grave. Mais plus les jours passaient, plus l’évidence était là, sous mes yeux. Je n’étais pas qu’une élève chahutée par quelques meneurs. Beaucoup d’autres les avaient imités et me traquaient en permanence. J’étais devenue une cible. » L’histoire de Noémya ressemble à beaucoup d’autres. Elle a décidé de la raconter et de s’en sortir. Voici son témoignage. "

Ecrit par Noémya Grohan
Aux éditions Hachette
Collection Témoignage
160 pages

                   MON AVIS

  Voilà.
  J'essaye enfin de poser des mots sur ce livre.
  Un bon bout de temps que je tente ma chance... Cette fois-ci sera la bonne, j'espère.

   Déjà, je vais commencer par le commencement, ne nous emballons pas ! Donc un merci colossal, immense, énorme, aux éditions Hachette et particulièrement à William Bastel pour m'avoir permis de lire ce livre...ce...ce témoignage horrifiant et touchant à la fois.
  Je feuilletais le programme de parution, comme ça, tranquillement, des éditions Hachette de ces derniers mois et là, et là je tombe sur CA. Je lis vite fait le résumé mais peu importe : je savais déjà que je devais le lire et que je me devais de le lire par son titre. Beau. Simple. Vrai.
  Frappant.
  Et le voilà qui arrive à moi, dans ma boîte aux lettres, et me voilà qui l'ouvre à la seconde où je lui retire ses couverture de papier-bulles. Et je lis, et je lis, et je n'en reviens pas de toute la méchanceté, de tous les coups qui se perçoivent à travers ces lignes.
  Petite précision, cette chronique ne va pas être facile. Courte, sans doute, mais dure parce qu'on ressent tellement à 200% tous les mots de ce bouquin riquiqui, on est tellement là à se prendre des coups de couteau un peu partout sur le corps en lisant ce livre que...que forcément, les larmes coulent, et nos propres blessures s'ouvrent, se rouvrent, ou ne cicatrisent pas.
  Ces textes de rap, que je préfère nettement sous l'appellation de poèmes, puisque c'est ce que ça a été pour moi, pendant ma lecture : des poèmes qui venaient tout seuls sous la main de l'auteur, des mots qui formaient de si jolies rimes puissantes, envoûtantes, vraies, et si rutilantes de sincérité que ça en devenait dur à lire par moments. On rentre tant dans la sphère intime de l'auteure, on est si proche d'elle...presque en elle, en fait que ç'en devient déroutant à bien des moments et qu'on se demande finalement qui on est nous, ce qu'on vit, si tout cela ne serait pas un peu lié à notre quotidien aussi.
  Ces poèmes sont nombreux, poignants, et tout le récit se construit autour d'eux (ou sont-ce eux qui se construisent autour du récit...?). Ils s'intégrent parfaitement au reste, à l'histoire, aux émotions nombreuses et terrifiantes qu'on peut ressentir. Paradoxalement à leur thème, à leurs métaphores et à tout ce qu'ils expriment, ils adoucissent le récit intense et parfois vraiment dur à supporter.
  On a tous déjà été confrontés à une situation où on est mis à l'écart, blessé, moqué, voire même insulté, mais je crois que si on ne l'est pas en personne, c'est triste à dire, mais personne ne peut se rendre compte du mal vif et intense que provoquent les actes ou pire : les paroles de ceux qui n'ont qu'un but pour se sentir bien dans la vie : blesser les autres.
  L'histoire de Noemya, c'est un peu ça. Une histoire de mal-être, de malaise constants qui durent, durent pendant 4 ans et qu'on lui fait endurer inlassablement. Pas vraiment de suspense dans ce livre, rien que de l'émotion, du ressenti. Du vécu.
  Dur de supporter la vérité, dur de lire, de voir qu'on fait partie d'une case nous aussi, qu'on a "oeuvré" dans l'une des catégories : persécuteurs ou persécutés. Un peu des deux pour la plupart. Ou bien tout l'un. Ou bien tout l'autre.
  Ce livre, c'est l'histoire d'une vie. C'est un témoignage, une force, l'expression de la douleur d'une personne qui a subi injustement des années de traumatisme et qui même aujourd'hui parvient avec peine à se détacher de tout ça, de toute cette poussière noire qu'elle a traîné dans son sillage en marchant pendant des années.
  C'est donc un très beau retour-en-arrière, mais aussi un avertissement, même si je suppose que peu de "harceleurs" vont lire ce fabuleux livre, malheureusement... Quoique... !
  Elle raconte son histoire avec une humilité, une gentillesse qui m'ont laissé pantoise, perplexe à certains moments... Comment ne peut-on pas en vouloir, même 10 ans, 20 ans après à des personnes qui nous ont fait tant de mal ?!
  Ca va en remuer plus d'un en tout cas, parce que ce petit bouquin, aussi petit soit-il en taille est en fait infiniment grand, et exprime tout à travers ses peu de pages.
  Ce livre traduit aussi l'impact que ces quatre ans de harcèlement ont eu sur l'ensemble de la vie de l'auteure, du personnage, de la narratrice, en somme.
  Et malgré tout, malgré tout ça ne tombe pas dans un registre pathétique ou plombant ou gonflant parce que la narratrice se plaint de ci, de ça. Non, ça reste vrai, pur comme de l'eau claire et dur comme un roc.
  Un livre extrêmement percutant, tant par son histoire propre que par la façon dont la narratrice la raconte.
  A lire absolument.

Les petits +

6 commentaires:

  1. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé, mais les textes de rap m'ont trop coupée dans mon élan, ça cassait l'ambiance selon moi, je les aurais préférés à la fin ou au début, au choix :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ? Je comprends... Mais personnellement, ça m'a beaucoup touchée et comme ils étaient en lien avec ce qui suivait la plupart du temps, ça collait très bien, je trouve =)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas lu ta chronique, car j'ai reçu le livre cette semaine ;-)
    Mais j'ai hâte de m'y mettre, et je reviendrais la lire une fois que je l'aurai fini.

    RépondreSupprimer
  3. Perso, ce livre m'a fait penser à la chanson Petite Emilie de Keen'v...
    Je l'ai lu et comme toi, il m'a beaucoup touché.
    Et, le calme de l'auteure face à tout ça, le recul qu'elle a sur sa propre histoire est impressionnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ! Je ne l'ai entendue que quelques fois, ce n'est pas du tout mon style de musique, mais pourquoi pas !
      Oui, il est extrêmement poignant.. ! Impressionnant, c'est clair ! En plus... Je lui ai parlé et elle est tellement humble, mais tellement gentille... C'est absolument dingue, une générosité telle que celle qu'elle a ! Alors quand tu sais tout ce qu'elle a enduré en plus...inimaginable !

      Supprimer

Bonjour!
Pour laisser un commentaire, assez simple :
- vous écrivez votre message dans l'encart blanc pour cela, juste sous ce petit texte
(- vous êtes gentil-poli-mais-vous-dites-quand-même-ce-que-vous-pensez)
- vous sélectionnez le profil de votre choix
- vous appuyez sur "Publier"
ET VOUS N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE LE CODE POUR PROUVER QUE VOUS N'ETES PAS UN ROBOT!

Et voilà! C'est dans la poche, prêt à être lu, publié par mes soins et à obtenir une réponse!
Merci beaucoup pour votre passage sur Rivière de Mots et à très bientôt!