En quelle langue?

samedi 4 mai 2013

Tu seras partout chez toi, d'Insa Sané

  Sény est heureux dans son village, en Afrique. Son papa et sa maman l'aiment, il croit ses mensonges durs comme fer -évidemment, il a neuf ans! Et quand on a neuf ans, tout la surface du monde se résume à "mon amoureuse". Et lui, il a Yulia. Yulia qu'il ne quittera jamais.
  Pourtant, un jour, un jour où le soleil prend une teinte de "on se souviendra de ce jour", les parents de Sény l'envoient en France au pays des "Hommes pressés", chez son oncle.
  Mais Sény n'est pas d'accord et utilise mille et un stratagèmes pour rentrer chez lui...jusqu'à voyager sur la bateau d'Alivlda, ou ramener les Quatre Merveilles à une mystérieuse personne enfouie sous la terre...

Ecrit par Insa Sané
Aux éditions Sarbacane
Collection EXprim'
213 pages
 

             MON AVIS

  Euh... Tout d'abord, je vais vous dire que ce livre est un peu...cataclysmique! Ce livre va devenir très célèbre, j'en suis sûre. Tout simplement parce qu'on ne PEUT PAS passer à côté d'un livre aussi fabuleux.
  Je remercie également en premier lieu les éditions Sarbacane pour cet envoi parce que ce livre m'a plu bien plus que beaucoup d'autres par son originalité et son imagination toutes deux débordantes, mais aussi et surtout pour cette écriture d'une légèreté et d'une délicatesse telles qu'on en pleurerait.
  Ce roman n'en est pas vraiment un ; c'est un conte. Un conte énorme qu'on raconte une boule au creux du ventre car on se doute de la fin, mais qu'on veut la nier, l'éloigner de Sény et de ses amis, cette menace qui brise le groupe... Lorsque l'on ressort de ce livre, on casse le rêve d'enfant dans lequel on s'est plongés, le petit bonbon Arlequin qu'on a avalé a pris un goût plus acide qu'au début, lorsque l'insouciance de Sény nous entraînait avec lui.
  C'est drôle, parce qu'en 200 et quelques pages, l'auteur nous offre une histoire magnifique et touchante, que personne d'autre que lui n 'aurait pu écrire...
  Je voudrais parler un tout petit peu de la couverture, et ensuite je passerai à l'écriture.
  Cette couverture est magnifique. Je ne fais pas de photo, mais je peux vous dire que celle-ci est extrêmement bien réussie, prise. En plus, elle s'intègre bien au livre, le représente de plusieurs façons. On peut l'interpréter différemment, c'est ça qui est bien, aussi.
  L'écriture, maintenant. Qui occupe une place fondamentale dans ce petit bijou. En fait, c'est de ces écritures qui ne se racontent pas, qui ne s'expliquent pas, qui se lisent tout simplement, et s'adorent obligatoirement. La plume de l'auteur est d'une beauté et d'une richesse inégalable. Les métaphores qu'il emploie, les jeux de mots, les rappels, les références...tout est assemblé, emboîté d'une façon absolument aberrante. C'est un pur bonheur de lire ses lignes. Un plaisir impérissable de parcourir ses mots, d'avancer avec lui dans son histoire un peu farfelue, avec Sény auquel on s'attache dangereusement. Insa Sané est une excellent auteur. Un grand auteur. Qu'on n'est pas près d'oublier, à mon avis tant ces phrases percutent. J'aimerais tellement pouvoir écrire comme ça...! Vraiment, il y a parfois un paragraphe qu'on a envie d'apprendre par cœur tant il est beau!
  Ce qui m'a un tout petit peu dérangé, en revanche, c'est l'attachement un peu trop profond de Sény envers Yulia. Ils n'ont que neuf ans, il ne faut pas l'oublier! Sény parle d'elle comme de son âme sœur complète, certaine et ça rend la fin extrêmement belle, triste mais belle, mais... Enfin voilà! Je comprends ce qu'a voulu à tout prix nous faire ressentir l'auteur, mais j'ai trouvé ça un peu surfait, à certains moments. c'est la seule et unique petite critique que j'ai à faire à ce conte fabuleux, que je garderai pour lire à mes enfants (si j'en ai!), plus tard.
  L'histoire en elle-même est belle, attendrissante, triste mais surtout emplie de courage et d'une jeunesse agréable. On se perd dans ses tours et détours, on s'intègre facilement aux personnages, mais on se fait aussi une petite place bien à nous à côté d'eux. L'auteur nous a laissés un petit espace pour qu'on prenne place dans le roman, Sény nous prend d'ailleurs souvent à parti, en nous promettant (nous c'est au lecteur, bien sûr!) certaines choses, en se ravisant, en se laissant abattre, en ayant du courage...
  Un conte, donc, extrêmement agréable, qui ravira petits et grands à partir de onze, douze ans. En-dessous, on risquerait de ne pas saisir toutes les subtilités extraordinaires qu'Insa Sané a réussi a placer et on ne prendrait pas gare à cette écriture magique, qui fait oublier tout le reste.
  Un livre à lire, ça c'est sûr. Mais en prenant son temps, comme on savourerait une part de gâteau, en comprenant tout, par seulement l'essentiel, en s'attachant aux personnages, en redoutant la fin, en la digérant difficilement. Je n'ai plus qu'une chose à dire : bravo à l'auteur!

6 commentaires:

  1. C'est le deuxième avis que je vois sur ce livre et il était tout aussi positif! Du coup, je suis intriguée ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, c'est un livre très intriguant, je pense que c'est le bon mot, d'ailleurs! Mais vraiment excellent et surtout excellemment écrit! Je le conseille à tous les rêveurs et nostalgiques des histoires lues au coin du lit! =D

      Supprimer
  2. Inconditionnelle d'Insa Sané, j'ai dévoré tous ses livres et "Tu seras partout chez toi" occupe définitivement une place à part dans son œuvre, tant par sa forme que par son thème.
    Votre analyse de ce "petit bijou" est extrêmement juste et lui rend pleinement justice.
    Je ne peux que vous inviter à découvrir sa "Comédie Urbaine", "Sarcelles Dakar" en tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre gentil mot, je suis très contente que ma chronique vous plaise!
      Tout comme ce livre m'a plu, ç'a été une découverte superbe et prometteuse de bien d'autres belles surprises avec cet auteur!
      Merci pour votre conseil, et n'hésitez pas à revenir!

      Supprimer
  3. Coucou, et bien tes impressions me rappellent la première fois que je me suis plongé dans "Sarcelles Dakar". Il y a au cœur de ce roman un chapitre magnifique qui s'intitule "la vague" rien que ce moment de lecture était magique. La lecture en devenait physique. Tu trouveras assez facilement des vidéos où on entend Insa Sané conter ce chapitre. C'est juste prodigieux. Allez, à samedi :)
    seb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faudrait que je me mettre à cette tétralogie-ci, aussi, j'en entends beaucoup parler, décidément! Je vais regarder ça =)
      En tout cas, je t'invite à te plonger dans celui-là également parce que ça en vaut vraiment la peine! Prodigieux, le mot est juste.
      Super pressée d'être à samedi!! Je finis Tobie Lolness aujourd'hui, en plus ; on pourra peut-être en parler! ;-)
      Ciao, ciao!

      Supprimer

Bonjour!
Pour laisser un commentaire, assez simple :
- vous écrivez votre message dans l'encart blanc pour cela, juste sous ce petit texte
(- vous êtes gentil-poli-mais-vous-dites-quand-même-ce-que-vous-pensez)
- vous sélectionnez le profil de votre choix
- vous appuyez sur "Publier"
ET VOUS N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE LE CODE POUR PROUVER QUE VOUS N'ETES PAS UN ROBOT!

Et voilà! C'est dans la poche, prêt à être lu, publié par mes soins et à obtenir une réponse!
Merci beaucoup pour votre passage sur Rivière de Mots et à très bientôt!