En quelle langue?

dimanche 21 avril 2013

Le cahier rouge, de Claire Mazard

La-cahier-rouge.jpg
  Depuis la mort de David, il y a deux ans, Ugo essaye de se détacher, d'oublier ce petit frère dont il était si proche...et si lointain. Il essaye. En vain.
  Mais un jour, le nouveau propriétaire de leur ancien appartement arrive chez lui et lui remet un paquet resté dans la cave. Un paquet contenant un carnet. Un carnet rouge. Le carnet de David.
  Avec lui, Ugo va comprendre bien des choses et découvrir un frère qu'il ne connaissait pas.
 
                      MON AVIS
 
  Eh bien, dans mon avis,il y a tout d'abord des hectolitres de larmes. Je crois que je n'ai jamais autant pleuré pour un livre. Je me suis tellement attachée à Ugo et mise à sa place...que ça a donné une pluie torrentielle de larmes!
  Bien! Ensuite, je dirai que c'est un livre pas comme les autres. Un livre qui ne laisse pas indifférent malgré son petit nombre de pages.
  Il y a dedans une telle finesse, une telle sensibilité, une telle délicatesse qu'on se sent à l'étroit parmi tous ces mots pudiques qui veulent révéler la dureté du sujet et le mal que ressent Ugo quand il pense à la mort de son frère cadet. Mot qu'il ne veut pas dire, pour ne pas avoir à fixer ce sujet.
  Dans ce livre, on s'attahce énormément à Ugo qui tente tout pour trouver la vraie raison du décès de son frère. Accident, comme le prétend la police? Meurtre, suicide? Il pense à tout à cause de ce petit cahier rouge qui a déterré les idées noires pour lesquelles il avait creuser un trou bien profond.
  Un roman court qui aborde pourtant beaucoup de thèmes : la mort, le suicide, la vie, la joie, l'homosexualité... Tous ces sujets un peu tabous dont personne ne veut jamais parler et qui pourtant sont bien présents tout autour de nous. Des sujets forts qui marquent vite mais abordés avec une telle tendresse qu'on se rend compte que tout le monde peut cacher tout et n'importe quoi en lui. Tout le monde y compris des gens proches.
  Un livre qui respire les larmes de ses lecteurs, en revanche comme je le disais précédemment! Attendez-vous à pleurer comme moi toutes les dernières larmes de votre corps! (Ne vous inquiétez pas, on en refabrique vite! Très vite, même!) Bref! Prévoir la boîte de mouchoirs, quoi!
  Du côté de personnages, il y a Ugo, un jeune homme qui m'a énormément touchée par sa capacité à tout imaginer, le pire comme le meilleur, par la douleur qu'il ressent, par l'horreur de la situation qui le déchire entre deux avis, deux suppositions. Ses parents, dévorés de chagrin depuis la mort de leur jeune fils, comme on s'en doute bien. Comment faire autrement? Le temps n'efface rien, il essaye juste de balayer les mauvais souvenirs. Des personnages importants qui, malgré leur gentillesse, leur ouverture sur le monde, se sont recroquevillés sur eux-mêmes et ne veulent plus que leur satisfaction personnelle en conservant certaines choses qu'ils ne devraient pas conserver. Il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de leçon à donner dans ces cas-là.
  Bon, je ne vais pas en écrire beaucoup plus parce que je vais me remettre à pleurer! Mais ce livre restera gravé dans tous les coeurs des personnes qui l'ont lu, le lisent ou le liront tant il est touchant, triste et hors du commun par sa justesse et son sujet grave qui permet aux adolescents de savoir profiter de la vie (sans excès, cela va de soit!).
  Un roman passionnant qui mêle habilement beaucoup de sujets sensibles, forts, et intrigants, pas souvent livrés en si grand nombre dans les romans pour la jeunesse. (Quoique...Claire Mazard est un peu la spécialiste, pour ça!) Je le conseille à tout le monde : il se lit vite, pas très facilement par sa lourdeur, mais le texte, doté d'une incroyable sensibilité, est quand même abordable dès 12 ans, je pense.
 
(Comporte 74 pages.)   
Coup de 8937439-symbole-gribouill-es-coeur-rouge.jpg de septembre 2012!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour!
Pour laisser un commentaire, assez simple :
- vous écrivez votre message dans l'encart blanc pour cela, juste sous ce petit texte
(- vous êtes gentil-poli-mais-vous-dites-quand-même-ce-que-vous-pensez)
- vous sélectionnez le profil de votre choix
- vous appuyez sur "Publier"
ET VOUS N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE LE CODE POUR PROUVER QUE VOUS N'ETES PAS UN ROBOT!

Et voilà! C'est dans la poche, prêt à être lu, publié par mes soins et à obtenir une réponse!
Merci beaucoup pour votre passage sur Rivière de Mots et à très bientôt!