En quelle langue?

samedi 20 avril 2013

Confusion, de Cat Clarke

       
Ecrit par Cat Clarke
Traduit par Alexandra Maillard
Aux éditions Robert Laffont
Collection R
Comporte 418 pages
 
    Résumé de l'édition :

  Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce sans fenêtres, avec une table, des stylos et des feuilles vierges. Pourquoi est-elle là? Et quel est le beau jeune homme qui la retient prisonnière? Elle n’en a aucune idée. Mais à mesure qu’elle couche sur papier les méandres de sa vie, Grace est frappée de plein fouet par les vagues de souvenirs enfouis au plus profond d’elle-même. Il y a cet amour sans espoir qu’elle voue à Nat, et la lente dégradation de sa relation avec sa meilleure amie Sal. Mais Grace le sent, quelque chose manque encore. Quelque chose qu’elle se cache..
 
                   MON AVIS
 
  Tout d'abord, je tiens à m'excuser pour avoir repris le résumé à la lettre, mais je n'avais vraiment pas d'idées précises... Je préférais ne pas enlever de suspense ou quoi que ce soit. =)
  Et ensuite, je remercie énormément les librairies Agora pour m'avoir permis de lire ce livre...assez inoubliable!
  Lorsque le livre est sorti, il n'y a pas si longtemps, courant octobre, ou novembre 2012 je crois, je me suis dit "Celui-ci, je ne le lirai pas, c'est sûr!"...eh bien, j'ai changé d'avis après avoir relu maintes et maintes fois le résumé et après m'être dit que, de toute façon c'était le Collection R, donc forcément intéressant, au moins.
  Ce livre m'a plongée dans une sorte de torpeur un peu bizarre, que je n'avais encore jamais ressentie en lisant.
  Le roman porte bien son titre, en tout cas! J'ai trouvé ça très..."enconfusant", toute cette histoire!
  L'idée de départ, je l'ai trouvée excellente ; nous raconter le quotidien de Grace à travers ses propres mots, ces mots qui s'écrivent en nous et nous touchent au plus profond, finalement, car cette histoire m'a énormément bouleversée contrairement à ce que je pensais au début. Je m'imaginais tomber dans un bouquin un peu niais, sans beaucoup de suspense...un chick-lit typique, quoi!
  L'écriture est familière, envahissante, parfois grossière, mais toujours libérée, comme prête à s'envoler. Elle m'a un peu dérangée au début, et finalement je l'ai trouvée libératrice. On avait plus l'impression d'y être que si ç'avait été moins personnel, moins "jeune".
  Je me suis beaucoup attachée à Grace, dont on suit le quotidien et qu'on voit tomber dans la dépression. Le roman commence fort avec le récit de la soirée où elle a prévu de se suicider. Comme pour cette fois, tout un tas de souvenirs refont surface en elle et, livrée à elle-même devant ce tas de papier et des stylos, elle n'a d'autre choix que de les écrire et se remémorer chaque détail. Bien sûr, comme les faits se sont déjà déroulés, elle ajoute des phrases qui montrent qu'elle a été bête de réagir comme ci, comme ça... Il n'empêche qu'on a l'impression de vivre les actions en même temps qu'elle les décrit.
  J'avoue que dès la moitié du livre, et même peut-être avant, je connaissais déjà la fin. Je la sentais. Pas toute la fin, mais l'élément déclencheur qui va l'entraîner à tenter de se suicider. C'est quand même assez prévisible, il faut le dire. Mais, c'est surtout la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
  Ce que j'ai trouvé intéressant, dans ce livre, c'est toute la psychologie de Grace, toute la philosophie qu'elle dégage alors qu'au début, elle semble n'être qu'une de ces pimbêches délurées qui ne pensent qu'à aller en boîte. Derrière cette carapace se cache une vraie personnalité et quelque chose de si profond qu'elle-même ne parvient pas à mettre le doigt dessus.
  Au niveau des autres personnages, je n'ai pas grand chose à dire... En revanche, ce qui m'a déçue, c'est Ethan. Ethan est le garçon qui l'a "enlevée" et amenée dans cette chambre. Il la traite bien, et discute avec elle, ne se met jamais en colère, mais n'est finalement qu'un objet de décoration. Il n'a pas de personnalité, ne reflète rien, et n'est là que pour...décorer, c'est l'effet qu'il m'a fait. Et j'ai trouvé ça très dommage, en y repensant. Sur le moment, il n'y a pas un gros manque, mais à y songer, je trouve ça dommage.
  Le roman est divisé en deux "parties" : lorsqu'elle est dans la chambre, avec Ethan qui vient parfois et la regarde écrire et lorsqu'elle se remémore le passé et nous le fait découvrir, nous y plonge. Pour ce point, j'ai été assez impressionnée par la facilité de l'auteure à passer de l'un à l'autre ; tout est fluide et mené à la baguette, il n'y jamais de ressenti trop brutal. Elle a eu une très bonne idée, également, c'est de couper juste lorsqu'un élément va arriver et bouleverser le reste. Ce n'est peut-être pas très original, il n'empêche qu'elle fait ça d'une manière qui lui est propre et que ça semble naturel.
  Je n'arrive pas à m'exprimer clairement sur ce livre car il m'a vraiment bouleversée. Ni positivement ni négativement ; c'est simplement qu'il donne une vision du monde différente, pessimiste, triste, blasante, en fait. Bien que ce soit fait pour, ça fiche un peu la cafard, parfois! L'écriture étant, je le répète, très personnelle, on rentre complètement dans la peau de l'héroïne et on ressort du livre mi-figue mi-raisin, ne sachant trop quoi penser de toute cette histoire. Je l'ai aimée est un mot un peu trop banal pour décrire tous les sentiments qui nous accaparent l'esprit durant notre lecture. C'est un mélange assez spécial, et plutôt rare qu'on découvre ici, une mixture novatrice et agréable, qui donne le blues mais fait réfléchir. A la fin, j'en ai été amenée à me questionner sur beaucoup de sujets abordés ici. Car Cat Clarke a subtilement réussi à mêler fantastique et réalisme. D'une façon absolument déconcertante, d'ailleurs, mais je ne saurais trop dire pourquoi...
  Vous l'aurez compris, ce livre porte vraiment bien son titre! Une fois de plus, je ne suis pas déçue par ce roman de la Collection R qui m'a beaucoup surprise à la fin, m'emmenant dans des rebondissements très improbables en se rappelant le début. Un petit coup de coeur car ce livre est bourré de subtilités parfois dures à saisir, mais bien présentes.
  Avec cette couverture attrayante et mystérieuse, ce livre et son auteure, Cat Clarke, m'ont emmenée bien loin de ce que j'imaginais. Une histoire très enivrante, passionnante mais dure, touchante, et même poignante avec ses bordures sinistres. Un roman que je n'oublierai sans doute pas facilement.

3 commentaires:

  1. Il se trouve dans ma PAL depuis un moment déjà, le résumé m'avait vraiment interpellé. Contente qu'il t'ait plu. Hâte de m'y mettre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est quand même vraiment bien, ce bouquin! Très psychologique, mais il y a autre chose, une petite étincelle qui change la donne...
      J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi! =)

      Supprimer

Bonjour!
Pour laisser un commentaire, assez simple :
- vous écrivez votre message dans l'encart blanc pour cela, juste sous ce petit texte
(- vous êtes gentil-poli-mais-vous-dites-quand-même-ce-que-vous-pensez)
- vous sélectionnez le profil de votre choix
- vous appuyez sur "Publier"
ET VOUS N'OUBLIEZ PAS DE FAIRE LE CODE POUR PROUVER QUE VOUS N'ETES PAS UN ROBOT!

Et voilà! C'est dans la poche, prêt à être lu, publié par mes soins et à obtenir une réponse!
Merci beaucoup pour votre passage sur Rivière de Mots et à très bientôt!